Suite des évènements du KCP

Après nos aventures à Turin, nous voici à Genève une semaine plus tard. Un gros point pour l’organisation de la Kasahara Cup et l’arrivée dans les temps des pictaviens.

Suite à des soucis de voiture, Jean, Thibault et moi-même quittons Poitiers pour récupérer notre Ronan exilé à Orléans sur la route de Genève. On est arrivé à l’heure (personne n’avait rien oublié) hein, Thibault ! 😀

Le trajet fut long mais récompensé par l’accueil chaleureux de Marie Lenfant à Lyon et son lit douillet à une heure du matin samedi. La nuit fut de courte de durée, les garçons n’ont pas trop ronflé, du coup, j’ai bien dormi. Branle-bas de combat, nous quittons tous ensemble Lyon pour de nouvelles aventures sur Genève.

La première compétition est en équipe. Après un échauffement bien mérité pour réveiller notre corps :D, nous sommes fin prêt pour attaquer les Gi Geiko. Malheureusement, les performances en équipes nous ont montré que nous n’étions pas aussi prêts que nous le pensions. L’équipe n’ira pas au-delà de leur première confrontation.

Notre deuxième combat de la journée a été la recherche de notre lieu pour dormir, ce qui nous a pris environ une heure entre les tours en voiture et la marche 😀 Nous avons dormi entouré des membres de l’équipe de France et de leurs familles, après avoir vécu une bataille d’oreillers géante.

Les individuelles sont bien plus intéressantes. Nous sommes tous sortis de poule, à l’exception de Ronan  qui nous a encouragé tout le long de la compétition. Flavien s’incline contre Alban Ranchon, Jean et Thibault s’affrontent au premier tour. Ce fut un super combat ;D Jean en ressort victorieux et perd au deuxième tour. Personnellement, je sors de poule et gagne mon premier combat, je m’incline au tour suivant contre une fille de l’équipe d’Allemagne, après avoir mis mon premier Kote Do en compétition.

Suite à la défaite de Jean, nous avons décidé de partir  pour ne pas arriver trop tard sur Poitiers. Arrivés à la maison, une grande surprise m’attendait car Kyoko Moutarde m’a annoncé que j’avais obtenu le « fighting spirit », une belle victoire pour le club.

Merci encore aux organisateurs de la Kasahara, super boulot malgré quelques imprévus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *